MADRID (AFP) - La coalition communiste Izquierda Unida d'Extrémadure (ouest de l'Espagne) a demandé une "enquête approfondie" après l'arrestation de sept personnes dans une affaire de parties de chasse illégales utilisant tigres, lions et loups blancs. Sept personnes dont trois chasseurs ont été arrêtées samedi dernier dans une propriété de Monterrubio de la Serena (province de Badajoz) pour avoir participé à un safari illégal au cours duquel a été tué un tigre, a confirmé mercredi la sous-préfecture de Badajoz.

Les sept suspects ont été mis en liberté conditionnelle, a indiqué le sous-préfet, Inocencio Ramos, lors d'une conférence de presse.

Des responsables de la garde civile ont indiqué lors de la même conférence de presse avoir découvert samedi un lion et deux tigres - dont un abattu - dans la propriété de Monterrubio de La Serena.

Izquierda Unida a demandé au gouvernement régional "une enquête approfondie" et le "renforcement de la surveillance des sites de chasse", affirmant que "pendant trois ans, on a chassé des loups et autres espèces protégées en Extrémadure et on a organisé des safaris".

Ce parti a aussi exigé dans un communiqué une enquête sur "les démarches administratives frauduleuses qui ont permis aux propriétaires (du terrain de chasse) de se procurer des animaux de cirque".

Les organisateurs de ces parties de chasse mettaient à disposition de riches clients des animaux sauvages ou protégés tels que des lions, des tigres, des lynx et des loups blancs, selon le journal local Hoy, qui a révélé l'affaire.

Source